S’ouvrir au future de l’Afrique en ligne

by Scott Pinzon on October 27, 2011

ICANN a toujours essayé de joindre l’Afrique. Imaginez si en retour l’Afrique se joignez à nous- ce serait un immense plaisir.

J’ai eu le privilège de parler mercredi matin avec les hommes et les femmes qui font partie d’AFRALO, le programme de renforcement des capacités. AFRALO est une expression qui signifie en Afrique  At-Large, le groupe au sein de l’ICANN représente la voix des utilisateurs individuels d’Internet.

Le vice-président d’AFRALO, Tijani Ben Jemaa et la présidente Fatimata Seye Sylla ont construit un programme de formation de cinq jours pour donner à la société africaine les outils et les connaissances nécessaires pour participer efficacement au processus d’élaboration des politiques de l’ICANN.

Ce qui m’a frappé a été la vigueur avec laquelle les Africains ont saisi cette opportunité. L’ensemble des 24 Structures AFRALO, de tous les continents, ont envoyé une représentation pour cette réunion. Ceci n’est pas un détail.

Certains délégués non africains de l’ICANN 42 ont râlé au sujet de l’instabilité, des connexions à Internet par intermittence, ou lente. Imaginez-vous vivre en Afrique, où il n’est pas inhabituel de faire du vélo jusqu’au village d’après pour  d’utiliser l’ordinateur connecté dans la région.

Certains délégués non africains ont ressenti que leur voyage à Dakar avait été  long et fatiguant. Si vous êtes venu ici par avion, imaginez-vous traverser un continent pour arriver ici.

Certains d’entre nous, membre du personnel de l’ICANN devons nous préparer à être actifs pendant de longues heures et répondre à de multiples demandes pour faciliter la réunion. Imaginez les membres de la délégation africaine bénévole consacre une semaine (ou plus) de leur propre temps, pour se renseigner sur l’élaboration des politiques, sur une technologie et beaucoup d’entre eux peuvent accéder que de façon sporadique aux réunions.

En bref, nos participants africains ont montré un intérêt à couper le souffle de la vision et le dévouement envers l’avenir technologique de l’Afrique. Chacun d’entre nous qui a passé du temps avec eux a été tout de suite impressionné par leur généreuse attention, par leurs questions pertinentes, et leur désir évident de se joindre à  leurs voisins comme membres à part entière du monde numérique.

Au long des deux dernières années, l’accès à Internet a augmenté de 5% pour la population africaine et de 11.5% pour le reste.  Ce nombre doit augmenter, et beaucoup de défis doivent être encore atteints. Mais cette croissance étonnante, et l’attention de nos participants africains me persuade que le continent africain revient sur le future en ligne.

Chaque membre de l’ICANN les soutient. Le Groupe de travail de soutien aux candidats entrants a recommandé des moyens d’aider les pays  en développement pour qu’ils aient les moyens d’avoir leurs propres gTLD. Notre réorganisation en cours de l’ ICANN.ORG va offrir un soutien solide pour les personnes accédant à notre site par téléphone. Nos services linguistiques fournissent une quantité importante de traductions en français.

C’est pourquoi ICANN dit, “Bienvenue à l’Afrique!”Nous sommes très heureux qu’à travers  AFRALO,  l’Afrique ait répondu “Bienvenue ICANN!” Vive les Africains!

{ 0 comments… add one now }

Leave a Comment

You can use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image